Shaolin Chuan Club Val d'Yvette
Adresse
/
Téléphone

L'essentiel du style Chén

Dans la forme longue du style Chén, y a-t-il des mouvements plus importants que les autres ? Les débutants aimeraient sans doute y voir plus clair dans cette forme qui leur semble sans fin. Voici de quoi les rassurer.

Tout d'abord, cette longueur s'explique par la présence de nombreuses répétitions. En ne retenant que les mouvements singuliers, la forme est amputée de 40 %. Ensuite, certains d'entre eux reviennent sans cesse quand d'autres n'apparaissent qu'une fois. Les plus fréquents sont « six verrouillages et quatre fermetures » et « simple fouet » (7 fois). Viennent ensuite, à égalité, « le gardien céleste pile le mortier », « marche en oblique », et « coup de poing couvert par la main » (4 fois). On trouve aussi 3 fois « la grue blanche déploie ses ailes » et « mouvoir les mains comme les nuages ». Enfin, les mouvements répétés une seule fois sont « attacher le pan du vêtement avec indolence », « envelopper le genou », « pas en avant », « dérouler les bras sur l'arrière », « l'éclair traverse le dos », et « flatter l'encolure du cheval ».

Il est intéressant de noter que les mouvements les plus fréquents sont regroupés au début de la forme. Seul « mouvoir les mains comme les nuages » intervient plus tardivement. La séquence des 15 premiers mouvements est donc particulièrement importante. Au sein de celle-ci, les 6 mouvements cités ci-dessus méritent particulièrement d'être travaillés isolément et inlassablement. Selon un dicton du village de Chenjiagou, il suffirait même d'observer uniquement le « gardien céleste pile le mortier » d'un pratiquant pour juger de son niveau.