Shaolin Chuan Club Val d'Yvette
Adresse
/
Téléphone

Petit inventaire

Les élèves ont parfois des difficultés à recenser les différentes formes à mains nues du style Chen. Tout d'abord, il convient de distinguer en son sein la petite forme (小架, xiaojia) et la grande forme (大架, dajia), la première étant minoritaire en comparaison de la seconde. La grande forme se scinde également en deux. On a d'un côté la forme dite ancienne (老架, laojia) et de l'autre la forme dite nouvelle (新架, xinjia). La première est associée à Chenjiagou (province du Henan) tandis que la seconde est associée à Pékin. Pour éviter les polémiques sur l'antériorité d'une forme par rapport à l'autre, retenons simplement que la laojia a été transmise par Me Chen Zhaopi (陈照丕) tandis que la xinjia provient de Me Chen Fake (陳發科) et de son fils Chen Zhaokui (陈照奎). Cela dit, ce dernier ayant complété la formation des maîtres de Chenjiagou après la disparition de Chen Zhaopi, les deux formes sont aujourd'hui pratiquées au village des Chen. Pour compliquer encore les choses, laojia et xinjia comprennent chacune deux enchaînements, le premier (一路) et le second (二路), aussi surnommé "poings canons" (炮捶, paochui). Enfin, chaque maître a créé un ou plusieurs enchaînements qui lui sont propres. Par exemple, Me Wang Xian (王西安) a mis au point un enchaînement de synthèse (综合, zonghe), un enchaînement de combat (散手, sanshou) et des enchaînements d'initiation (8, bashi et 26, ershiliushi).